Inventaire des pelouses sèches

Un inventaire sur tout le territoire de l’Isère

coleo-sur-orchis-globeuleuxsign

Le Conservatoire des Espaces Naturels de l’Isère (CEN 38) a été mandaté par le Département de l’Isère et la Région Auvergne Rhône-Alpes pour réaliser une agrégation cartographique des inventaires des pelouses sèches de l’Isère.
Ces inventaires ont été réalisés sur certains territoires par des associations locales (Lo Parvi, Nature Vivante…).

En sud Isère, l’inventaire a été mené dans le Trièves en 2009 par le Conservatoire National Botanique Alpin (CBNA) dans le cadre du diagnostic global de la biodiversité. En Matheysine et Valbonnais, l’inventaire est encore partiel. Il a été réalisé en partie par le CEN 38 (balcons du Drac) et par le Parc National des Ecrins (en zone d’adhésion).

Dans le cadre de sa convention pluri-annuelle (CPO) avec le Département de l’Isère et en partenariat avec le CEN38 , Drac Nature complète actuellement l’inventaire des pelouses sèches du sud Isère. En 2016, nous avons initié les prospections dans le Beaumont.

Nous publierons prochainement des fiches communales à télécharger avec les résultats de l’étude, la cartographie, les espèces protégées et patrimoniales…
En attendant vous pouvez consulter la cartographie en ligne du CEN 38 des territoires de l’Isère déjà inventoriés.

 

 

Qu’est-ce qu’une pelouse sèche ?

 

img_2494-copiersign

 

Les pelouses et côteaux secs sont des habitats naturels constitués de formations végétales plus ou moins rases, sur sol pauvre, adaptées à un climat sec ou à des périodes de sécheresses périodiques. Il existe une grande diversité de pelouses sèches qui se structurent en mosaïque. Cette grande diversité d’habitats abrite :

 

 

 

de nombreuses espèces végétales protégées : 26% des plantes protégées à l’échelle nationale
de nombreuses espèces patrimoniales : 12% de la flore remarquable, dont une quarantaine d’espèces d’Orchidées. Elle présente également un grand intérêt faunistique avec la présence de nombreuses espèces de papillons, d’orthoptères, de reptiles

ascalaphesign

 

Souvent d’origine anthropique, ces habitats d’exception évoluent naturellement vers une végétation forestière sans une gestion adaptée. Il est donc très important de bien identifier les différents enjeux pour pouvoir les préserver durablement. La réalisation d’un état des lieux constitue une base incontournable pour identifier les enjeux et définir les mesures de conservation ou de restauration nécessaires.

 

Enjeux et objectifs de l’inventaire des pelouses sèches

 

img_2477sign

L’inventaire des pelouses sèches va permettre d’ identifier les enjeux et menaces liés à leur préservation et de mettre en place des actions pour leur restauration et/ou leur gestion. Cette connaissance vise à constituer une sous-trame « orange » de la trame verte et bleue qui pourra être intégrée dans les documents d’urbanismes, constituer une base pour la mise en place de Zone d’Intérêt Prioritaire (dans le cadre du Plan Agro-Environnemental et Climatique – PAEC), ou d’autres mesures de gestion telles que les Espaces Naturels Sensibles (ENS).

petit-sphinx-de-la-vignesign

 

 

Lors de la mise en place en 2015 du Plan Agro-Environnemental et Climatique (PAEC) en sud Isère, des disparités dans la répartition des mesures agro-environnementales attribuées ont été mises en évidence entre les différents territoires. Le manque de données formalisées a notamment constitué un frein dans le Beaumont, qui présente pourtant, du fait de son exposition, un potentiel fort.

 

 

A lire également l’article  »Pelouses sèches, le paradis des orchidées » sur le site du Département Nature Isère

 

Photos de haut en bas :

1 : Orchis globuleux et Coléoptère

2 : Ophrys bourdon

3 : Ascalaphe soufré

4 : Platanthère à deux feuilles

5 : Petit Sphinx de la vigne